Et si j’aurais tué Adolphe – Gérard Demarcq-Morin

Et-si-j-aurais-tue-Adolphe.jpgRésumé de l’éditeur :

Un récit court et poignant qui se passe sous l’occupation allemande, durant la Première Guerre mondiale, dans une famille ouvrière. Le père combat de l’autre côté du front, la maison est occupée par des militaires allemands. La vie est dure. On résiste à l’occupant mais, en même temps, on donne le change. Tout n’est pas for-cément méchant d’un côté et bon de l’autre. La fillette trouve un ami en la personne de Heinz, un « bochevique », quand survient un dénommé Adolphe qui prend ses quartiers dans la maison, un caporal avec des yeux de ver de terre qui dessine de drôles de croix. Le récit raconté d’une voix enfantine, avec ses fautes de français, devient poignant au fur et à mesure qu’il se découvre sous le regard innocent de l’enfance.

Mon avis :

Je n’ai vraiment pas accroché à cette lecture. Le style enfantin est désagréable et apporte beaucoup de lourdeur au récit. Je n’ai pas du tout trouvé ce récit poignant malgré les évènements dramatiques relatés et j’ai trouvé l’écriture un peu bâclée.

Heureusement qu’il était court, je pense que je ne l’aurai pas terminé sans cela.

challenge-petit-bac-2017

 

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s