Les bonheurs courts T2 : Le chemin perdu – Charles Exbrayat

le cheminRésumé :

L’épopée napoléonienne a pris fin. L’ex-dragon de l’armée impériale Honoré Versillac – le héros de La Lumière du matin – a été lâchement assassiné, pour n’avoir pas voulu crier  » Vive le Roi ! « .
Le meurtre est vengé ; le petit village de Tarantaize retrouve peu à peu le calme, mais, sans la droiture du maire et du curé, sans l’énergie de la vieille Elodie, la famille d’Honoré serait réduite à la pire des misères.

Ce beau roman d’Exbrayat, second tome du cycle Les Bonheurs courts, nous raconte l’enfance et la jeunesse d’Armandine, la fille d’Honoré, dont le caractère est aussi entier, aussi résolu que celui de son père. Autour d’elle, le monde s’agite, le monde change. Sous les règnes successifs de Louis XVIII le podagre et du médiocre Charles X, l’industrie se développe et l’on construit les tout premiers chemins de fer.
Elle découvre enfin la ville de Saint-Etienne, à peine distante de quinze kilomètres. D’autres métiers, un nouveau mode de vie, qui séduisent les campagnards et les attirent dans les ateliers. Et pourtant, la révolte gronde déjà, chez les canuts de Lyon, chez les passementiers de Saint-Etienne… Entre son désir de fidélité à la mémoire des siens et la promesse d’un autre avenir, entre sa volonté de réussite sociale et ses aspirations amoureuses les plus profondes, la jeune Armandine saura-t-elle trouver sa voie ? Ne perdra-t-elle pas le juste chemin ?

Du même auteur :

Les bonheurs courts :

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s