Les monologues du vagin – Eve Ensler

monologues du vaginRésumé :

J’ai décidé de faire parler des femmes, de les faire parler de leur vagin, de faire des interviews de vagins…, et c’est devenu ces Monologues… Au début, ces femmes étaient un peu timides, elles avaient du mal à parler. Mais une fois lancées, on ne pouvait plus les arrêter. Les femmes adorent parler de leur vagin. Depuis sa parution aux Etats-Unis en 1998, Les Monologues du vagin a déclenché un véritable phénomène culturel : rarement pièce de théâtre aura été jouée tant de fois, en tant de lieux différents, devant des publics si divers… Mais que sont donc ces Monologues dans lesquels toutes les femmes se reconnaissent ? Il s’agit ni plus ni moins de la célébration touchante et drôle du dernier des tabous : celui de la sexualité féminine. Malicieux et impertinent, tendre et subtil, le chef d’oeuvre d’Eve Ensler donne la parole aux femmes, à leurs fantasmes et craintes les plus intimes. Qui lit ce texte ne regarde plus le corps d’une femme de la même manière. Qui lit ce texte ne pense plus au sexe de la même manière.

Mon avis :

J’avais ce petit bouquin sur ma liseuse, je l’ai lu donc, très intriguée par le titre et car c’était un tout petit livre (à peine 100 pages). C’est assez étrange, une pièce de théâtre mais aussi une analyse sociologique et une enquête sur les femmes, le rapport à leur intimité, à leur sexualité et pour certaines aux violences sexuelles qu’elles ont subies.

J’avoue n’avoir pas du tout accroché au livre, je ne l’ai pas trouvé intéressant et, même si c’est plutôt bien écrit, cela m’a laissé de marbre. Je le voyais partout depuis un bout de temps, voilà, maintenant c’est fait, je l’ai lu, mais ça en changera pas ma vie!

Publicités

Une réflexion sur “Les monologues du vagin – Eve Ensler

  1. Après avoir vu une lecture de ce texte au théâtre, il y a quelques années de cela (une lecture qui m’avait semblé plutôt ennuyeuse, je l’avoue…) je viens de redécouvrir ce texte, mais de mon canapé et en une petite heure puisque, comme tu le fais remarquer, c’est très court. C’est drôle, nous l’avons donc lu quasiment en même temps !… 😉 Bref ! Ce n’est pas ça que je voulais te dire. Peu importe ce que j’ai pensé de ce texte en le redécouvrant, ce n’est pas non plus l’objet de ce commentaire. Mais qu’est-ce que je peux bien avoir à te dire ? Simplement ceci : lire du théâtre, qu’il s’agisse d’une pièce « classique » écrite sous la forme de dialogues entre personnages ou, comme ici, de monologues, ce n’est pas évident. En fait, très souvent, cela semble… chiant. Voilà, c’est dit. Et c’est une comédienne qui te le dit… 😉 Pourtant, avec les années de pratique, avec l’expérience de la scène, c’est un exercice auquel on peut prendre du plaisir mais pour cela, il me semble qu’il est nécessaire d’entendre le texte, de la voir, de l’imaginer sur scène. Autrement dit, mieux vaut voir une pièce que la lire. Sauf si, pour des raisons professionnelles, on a besoin de les lire ces textes bien sûr. Ou sauf si, en tant que spectateurs, on a vu et aimé une pièce et que le lire permettra de raviver le souvenir de la mise en scène. C’était la minute « ah-ma-p’tite-c’est-pas-toujours-facile-la-lecture ». Bonnes lectures à venir !

    J'aime

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s