N’oublier jamais – Michel Bussi

n'oublier jamaisRésumé de l’éditeur :

« Ca va mademoiselle ? répéta-t-il.Elle tourna vers lui. Il avança. Les herbes hautes montaient jusqu’à mi-jambe et il se fit la réflexion que la fille n’avait peut-être pas aperçu la prothèse fixée à sa jambe gauche. Il se trouvait maintenant face à elle. Dix mètres. La fille s’était encore approchée du précipice, le dos offert au vide.
Elle avait beaucoup pleuré, mais la fontaine semblait tarie. La maquillage autour de ses yeux avait coulé, puis séché. Jamal eut du mal à ordonner les signes contradictoires qui se bousculaient dans sa tête.
Le danger. L’urgence. »

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge.
Ceci est la version de Jamal.
La vraie ?

Mon avis :

De retour avec Michel Bussi, dans une histoire où j’ai eu du mal pendant un long moment!! Difficile de vous parler de l’histoire et de mon ressenti sans dévoiler l’histoire, je vais donc être brève …  Je me suis fais balader, j’ai eu du mal à deviner les tenants et les aboutissants. Plus on avance dans l’histoire, plus c’est obscur et on ne sait vraiment pas comment s’en sortir … Mais, contre toute attente … j’ai aimé! J’ai été surprise par la fin et J’ai aimé la construction de l’histoire. C’est long à se mettre en place (ce qui m’avait dérangé), mais c’est parce qu’il y a beaucoup de choses à raconter et que son objectif est aussi de nous perdre et de nous mettre dans le noir complet. Cela vaut le coup, car finalement, tout se découvre et se dévoile dans les derniers chapitres et c’est là qu’on voit l’ampleur et la richesse de l’histoire. Encore du grand Michel Bussi!

Du même auteur :

Code Lupin

Gravé dans le sable

Le temps est assassin

Ne lâche pas ma main

Nymphéas noirs

Un avion sans elle

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s