La morte des tourbières – Jean-Louis Nogaro

la morteRésumé :

Ludovic Mermoz, jeune étudiant en école de journalisme de Strasbourg se retrouve parachuté bien malgré lui dans un village des Monts du Pilat, en plein Massif central. Il y découvrira une bien étrange atmosphère. Une population repliée sur elle-même, prête à tout pour faire partie de l’équipe de basket locale ou du club des majorettes. Prête à tout, et peut-être même à tuer…

Mon avis :

Une histoire bien ficelée, un décor bien planté grâce aux connaissances que Jean-Louis a de la région, du mystère, de la noirceur… Bref, un livre qui se lit bien et vite!

Du même auteur :

La guerre a son parfum

Les prédateurs font toujours face au courant

Niglo

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s