Courir – Jean Echenoz

CourirRésumé :

On a dû insister pour qu’Émile se mette à courir. Mais quand il commence, il ne s’arrête plus. Il ne cesse plus d’accélérer. Voici l’homme qui va courir le plus vite sur la Terre. Si la vie de Zatopek, une vie de records et de joies ternes, fut composée sur mesure par le régime communiste et étroitement contrôlée, Jean Echenoz inscrit ce portrait en sueur et en muscles dans un flou temporel. Seul compte le regard sur le monde posé par cet ouvrier tombé un peu par hasard dans le sport. Et l’écrivain ironise ; d’une légende il extrait une vie marquée d’autant d’efforts que de hasards de circonstances. Et, l’air de rien, Émile continue d’avancer, jusqu’à ce que « la locomotive » – ainsi qu’on le surnomme – commence à ralentir. Calquant ses mots sur les pas d’Émile, Jean Echenoz transcende le sport et l’histoire avec une rare intensité narrative.

Mon avis :

Un livre que je n’ai pas trouvé très passionnant

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s